Accueil MAURITANIE Abolir l’esclavage et le racisme en Mauritanie !

Abolir l’esclavage et le racisme en Mauritanie !

693
1
PARTAGER
ABOLIR ESCLAVAGE EN MAURITANIE

L’esclavage a été aboli par le décret du 12 décembre 1905 sous l’Administration coloniale française. Mais dans les faits, ce décret n’a jamais été appliqué !

La Mauritanie est un pays situé à l’ouest de l’Afrique, entre le Maroc au nord et le Sénégal au sud. Elle est devenue indépendante le 28 novembre 1960. Dans ce pays, les Haratine (communauté composée d’esclaves ou affranchis d’origine négro-africaine) sont victimes d’esclavage domestique, administratif, politique et moderne. Les coupables sont les Maures, population arabo-berbère.

C’est pour cela que l’Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E.) a été créée en 2001, par Mohamed Yahya Ould Ciré. Elle a pour but de dénoncer les cas d’esclavage et de racisme en Mauritanie, mais également dans le monde.

Amnesty International, organisation non-gouvernementale a, plusieurs fois, dénoncé les violations de droits de l’homme dans ce pays, les actes d’intimidation, de tortures ou les poursuites judiciaires que subissent les militants anti-esclavagistes mauritaniens et étrangers.

Les Présidents de Mauritanie, de Mokhtar Ould Daddah en 1960 à Mohamed Ould Abdel Aziz ont tu le problème ou nié l’existence de ce fléau. 

Les choses commencent à bouger. L’actuel président maure Mohamed Ahmed El-Ghazouani a dernièrement rencontré le militant anti-esclavagiste Biram Ould Dah Ould Abeid, première force d’opposition à la majorité présidentielle. Nous espérons que ce travail de collaboration servira non seulement, à abolir définitivement ce fléau et à reconnaître les Haratine comme des citoyens mauritaniens à part entière.

Aidez-nous à faire pression sur le gouvernement mauritanien afin de mettre fin aux pratiques esclavagistes ! 

signer en cliquant sur le lien et suivre les instructions: :  https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/Association_des_Haratine_de_Mauritanie_en_Europe__Abolir_lesclavage_et_lutter_contre_le_racisme_en_Mauritanie/ 

1 COMMENTAIRE

  1. La Mauritanie n’est pas située entre le maroc au Nord et le Sénégal au Sud mais entre le Sahara Occidental et le Sénégal. Rappelons que l’arrêt de la de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), stipule que le Maroc et le Sahara occidental sont deux territoires distincts et séparés, et le litige relève de l’application du droit international. Le Maroc n’a pas de souveraineté sur le territoire du Sahara occidental. Le Maroc est une puissance militaire occupante sur ce territoire, au sens de la IVème Convention de Genève. ”
    L’UE ne reconnaît aucune souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental: https://www.huffpostmaghreb.com/entry/lue-ne-reconnait-aucune-souverainete-du-maroc-sur-le-sahara-occidental_mg_5dadbe42e4b08cfcc31f7ca3

    Courage aux militants antiesclavagistes, ce n’est pas normal qu’une telle ignominie existe encore en Afrique. En Algérie ces comportements à l’égard des Harratines victimes des Touaregs ont été immédiatement combattus au lendemain de l’Indépendance car la colonisation ne les avaient pas interdits.
    Je rappelle que les Algériens n’ont pas pratiqué l’esclavage des Noirs contrairement aux sultans marocains qui ont importé des esclaves noirs en quantité industrielle dans tout le pays, preuve en est le métissage visible de la population marocaine. Les Algériens, paysans et nomades n’avaient pas besoin d’esclaves, leur économie tribale et non féodale contrairement au maroc n’en ayant pas l’utilité.
    En Algérie ce sont les Touaregs qui n’ont fait partie de l’Histoire de l’Algérie qu’après la colonisation dans les années 1920 qui les ont mis en esclavage, et les Ottomans qui les utilisaient comme soldats en poste contre les rebellions kabyles anti impôt. D’ailleurs après le départ des Ottomans suite à l’occupation française, ces soldats sont restés dans le pays, s’y sont mariés avec des femmes locales et se sont fondus dans la population kabyle. Leurs descendants sont parfaitement connus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here