Accueil Culture 2STV-TFM, pour une histoire de diffusion en direct !

2STV-TFM, pour une histoire de diffusion en direct !

24
0
PARTAGER

senenews. Le combat Papa Sow/Ama Baldé n’a pas été que sur le cercle sablonneux de Léopold Senghor mais au-delà de ça. Derrière leur écran de télévision, leur clavier d’ordinateur et de smartphones, certains sénégalais se sont amusé à comparer la qualité de diffusion offerte par la TFM et la 2STV. Derrière cette clameur se cache un duel, celui de la télévision privée des Sénégalais. Entre « miroir du Sénégal » et « la télévision autrement », c’est véritablement une histoire de numéro 1.

La 2STV de El Hadj Ndiaye, administrateur de la chaîne, a été créée en 1999, ORIGINES SA s’est constituée en une société anonyme de droit sénégalais spécialisée dans la production audiovisuelle. Un positionnement qui lui permet de devenir assez rapidement le plus grand complexe d’activités culturelles du Sénégal.

Les nombreux investissements réalisés dans le cadre de son développement ont également permis à la société holding de diversifier et d’étoffer ses activités pour en arriver aux réalisations suivantes : en 2005, à la création de la première chaîne de télévision privée du Sénégal dénommée « 2STV »; en 2006, à la création de la deuxième chaîne de télévision du Groupe ORIGINES SA dénommée « 2S Racines » et à la mise en service de la radio «ORIGINES FM».

Un cheval de bataille médiatique qui, avant l’éclosion de ses pairs, a su donner aux Sénégalais une nouvelle vision de la télé. La diffusion en direct, jusque-là propriété de la RTS1, sera rafraîchie, modernisée. La lutte en profitera, Bécaye Mbaye en tient le mérite. Les équipes de El Hadj Ndiaye, sans couacs majeurs, livrent de claires images orangées aux Sénégalais d’ici et d’ailleurs mais quand la concurrence sérieuse s’invite, normal que discussions naissent.

Sur le plateau de la TFM, hier samedi, Lamine Samba n’a cessé de louer les performances de « ses hommes de l’ombre » et ceux des paillettes. Bouba Ndour, à moult reprises, va s’inviter sur le plateau pour magnifier, lui aussi, « la diligence, le professionnalisme » dont a fait montre le Groupe Futurs Médias (GFM) pour « sauver un combat qui allait tomber à l’eau pour manque de citoyenneté ». Par là, le frère au patron du GFM, tentera d’imposer la suprématie de « sa » télé.

Le groupe Futurs Médias est une entreprise sénégalaise basée à Dakar, présente dans les médias. Fondé par Youssou Ndour en septembre 2003, le groupe possède le quotidien sénégalais le plus lu, L’Observateur, une radio, Radio Futurs Médias (RFM), une chaîne de télévision, Télé Futurs Médias (TFM), lancée en septembre 2010, ainsi qu’une imprimerie.

À la suite de sa nomination au poste de ministre de la Culture en avril 2012, le PDG, Youssou Ndour laisse la direction générale du groupe à Mamoudou Ibra Kane, et fait entrer son fils, Birane Ndour, comme directeur général adjoint et numéro 2.

Ces deux derniers cités plus Bouba Ndour font tourner la machine GFM, toutes les heures, tous les jours, un peu partout dans le monde.

Une équipe au complet, donc, face à la 2STV de l’éternel El Hadj Ndiaye.

Constat fait : la 2STV est performante dans la diffusion en direct, la TFM, elle, apprend mais de fort belle manière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here