Home Santé Fête du travail, Jules Kouamé : « L’Etat du Sénégal ne respecte...

Fête du travail, Jules Kouamé : « L’Etat du Sénégal ne respecte pas le droit du travail en bravant les dispositions de la CEDEAO »

0
SHARE

Les professionnels n’ont pas défilé ce 1er mai 2018 pour la simple raison qu’ils ne sont pas considérés à la hauteur de la mission qui est leur assigné d’honneur: la promotion de la santé au Sénégal.

«Pour revenir à la fête du 1er mai il faut dire que c’est une solennité c’est au bout d’une lutte âpre que les travailleurs ont pu obtenir ce jour que j’appelle un jour saint et à cette occasion on est en communion on discute de l’avenir des travailleurs et dans le cadre de ma santé on discute de la qualité des soins malheureusement dans ce 1er mai vous constaterez qu’il n’y pas eu de défilé parce que tout simplement les travailleurs ne sont pas content de l’État, se désole le médecin syndicaliste.

Les accords et promesses sans suite ne sont plus de notre interlocuteur :  « À chaque année nous déposons des cahiers de doléances qui passent sous silence des autorités ceci est lamentable les contractuels sont restés un mois sans salaire. Les 42 milliards de la coopération japonaise c’est pour faciliter la condition de travail des travailleurs de la santé. Les bailleurs de fonds interdisent à nos pouvoirs de recruter ils nous fixent un barème de recrutements à ne pas dépasser ce qui est de la dictature, on ne doit accepter des occidentaux nous dictent la façon de recruter nos personnels maintenant pour essayer de combler ce manque à gagner au niveau du ministère nous avons jugé nécessaire de faire des contrats à durée déterminée que nous renouvelons éternellement ce qui est illégal par rapport au droit du travail », Le syndicaliste.

Le camarade Kouamé de poursuivre : « Le droit du travail est clair que ça après deux contrats à durée déterminée le contrat à durée indéterminée s’impose tout naturellement. »

« Si ça continue comme ça nous allons être contraints de porter plainte contre l’État du Sénégal. Parce que nous pensons que c’est de l’exploitation éternelle. Du point de vue du droit du travail c’est une faute », menace-t-il.

Malgré que les travailleurs ont dû accepter tout ce sacrifice force est de constater qu’ils ne sont pas bien traités parce que tout simplement des pères et des  mères de famille peuvent rester des mois sans salaire.

Dans notre plateforme revendicative nous avons demandé à l’État de revenir sur l’indemnité de risque. Nous aimerions qu’elle soit ramenée à cent mille francs CFA.

Les techniciens supérieurs doivent être élever au niveau master c’est-à-dire bac+5. Il y a eu des réformes pour la licence malheureusement depuis quatre ans maintenant aucun décret n’est sorti pour qu’on puisse recruter les techniciens supérieurs de la santé  au niveau bac+5.

Des réformes que la CEDEAO a imposé à tous ses pays membres qui attendent à être respectées au Sénégal.

Le barème de l’âge de la retraite

L’âge de la retraite qui est fixé à 55 ans là-dessus  comprend une sélection au sein même de la santé pour dire que d’autres peuvent aller au delà de soixante cinq ans. Ce qui est également une discrimination qui ne dit pas son nom. Les autorités avancent des prétextes selon lesquels certains médecins rentreraient tardivement dans la fonction publique.

Mais quand est-il descontractuels à durée déterminée renouvelés pendant dix ans avant que ces derniers n’entrent dans la fonction publique ils ont déjà quarente ans ça revient à la même chose, se demande-t-on?

Le secteur de la santé est toutefois un domaine réfractaire. Ça peut fondre ou bouillir à n’importe quand.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here